Etudes doctorales


 

Principes

Le diplôme de Doctorat, ou thèse, est le plus haut diplôme universitaire. Il est décerné après trois années d’études doctorales pendant lesquelles l’étudiant fait la preuve de son aptitude à la recherche, sous la direction d’un(e) directeur(trice) de thèse. Il(elle) est accueilli(e) au sein d’un laboratoire de recherche qui procure les conditions de travail nécessaires (bureau, bibliothèques, équipement informatique, etc...)

La thèse est un premier pas vers les métiers de la recherche, tant dans le secteur public qu’en milieu industriel. Elle offre une formation intellectuelle de haut niveau sans aucun équivalent dans l’enseignement supérieur : durant leurs années d’études doctorales, les étudiants sont immergés dans le monde de la recherche scientifique au plus haut niveau international. A l’issue, les docteurs peuvent poursuivre dans une carrière académique (recherche et enseignement supérieur), intégrer un service de recherche et développement d’une entreprise ou rejoindre à un haut niveau de responsabilité de nombreuses activités nécessitant de grandes compétences scientifiques et d’autonomie.

Organisation

Les années d’études doctorales se déroulent sous la responsabilité d’un(e) directeur(trice)de thèse, au sein d’un laboratoire et au sein d’une École Doctorale qui rassemble la formation doctorale de tous les laboratoires d’une même discipline ou groupe de disciplines.

A Montpellier, les mathématiques font partie de l’Ecole Doctorale Information, Structures, Systèmes (ED I2S), qui chapeaute les activités de formation doctorale en mathématiques, statistiques, informatique, mécanique, physique, électronique et automatique du site. Les doctorants de mathématiques sont rassemblés dans deux spécialités doctorales (parmi les sept spécialités que compte l’ED I2S) : Biostatistique et Mathématiques et modélisation. L’Institut de Mathématiques et de Modélisation de Montpellier est le laboratoire pilote de ces deux spécialités doctorales.

L’Ecole doctorale (directement ou à travers ses spécialités doctorales) donne un avis sur l’admission en doctorat de tout nouvel étudiant, finance des activités de formation complémentaires offertes aux thésards lors de la formation doctorale, suit le déroulement des thèses et les débouchés des docteurs et prend des initiatives pour favoriser leur insertion professionnelle, notamment dans le secteur privé. Elle attribue de plus certains financements institutionnels.

Les spécialités doctorales sont le premier interlocuteur des thésards de l’entrée en thèse jusqu’à la soutenance. Les responsables des spécialités, implantés dans les laboratoires et proches des thésards, sont les intermédiaires naturels entre eux, l’Ecole Doctorale et l’administration centrale pour simplifier le travail de tous.

Directeur de l'Ecole doctorale I2S

Site: Campus Saint Priest

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 St Priest

04 67 14 39 89

Spécialités Doctorales (Site: Campus Triolet, Bât. 9)

 

Bureau

 

Responsable de la spécialité doctorale de Biostatistique

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

223

04 67 14 93 83

Responsable de la spécialité doctorale de Mathématiques

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

123

04 67 14 35 80

Secrétariat et accueil des doctorants des deux spécialités doctorales

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

212

04 67 14 35 57

 

Candidater pour une thèse

En mathématiques, l’entrée en thèse est en effet le fruit d’une démarche volontaire, celle d’un étudiant en fin de master 2 ou d’école d’ingénieur, qui obtient l’accord et le soutien d’un chercheur confirmé (son futur directeur de thèse).

Le sujet est le plus souvent défini par le directeur de thèse mais discuté en commun. Pour avoir une idée des domaines de recherche des laboratoires et des possibilités de thèses, et des directeurs de thèses potentiels, le mieux est de consulter les sites Web des laboratoires et de contacter directement les chercheurs concernés.

Une thèse est un travail à temps plein. Le futur thésard, aidé de son directeur, doit donc se mettre en quête d’un financement qui lui permettra de se consacrer pendant au moins trois ans à son travail de recherche. Ces financements sont en général institutionnels (proposés par les universités, le CNRS ou d’autres organismes de recherche, les régions, etc...) et font l’objet d’un concours, le plus souvent annuel, souvent géré par l’intermédiaire de l’Ecole Doctorale. Contacter le responsable de la spécialité doctorale (mathématiques ou biostatistique) concernée est indispensable (cf. la page Financement des thèses de l’Ecole doctorale). En mathématiques appliquées, il arrive que des chercheurs confirmés disposent de sujets de thèses déjà élaborés, accompagnés de financements adéquats.

Les démarches de recherche d’un directeur, de mise en place d’un sujet, et la candidature à des financements s’effectuent en général au cours du deuxième semestre (janvier-mai) du master 2. Les étudiants étrangers souhaitant faire une thèse à Montpellier doivent s’y prendre bien plus en avance, et au plus tard en novembre-décembre de l’année n pour un début de thèse en septembre de l’année n+1.